Chaque individu est unique, chaque portrait l’est également.

D’après la norme du ministère de l’intérieur « ISO/IEC 19794-5 : 2005″ qui vise à anéantir toute sorte de qualité et prédicat propre à l’Homme ( pas de sourire, les cheveux dégagés…)

 

« le sujet doit fixer l’objectif, il doit adopter une expression neutre et avoir la bouche fermée »

 

L’identité de chaque individu semble tout de même se dégager du modèle dans lequel on a voulu l’enfermer. Le semblant d’humain parait presque surréaliste et parfois morbide. L’humain devient inhumain dans un moule préconçu à son image.